Extraits de Chine

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Abonnez-vous à cette liste via RSS Articles liés au mot clé « Histoire »
394

b2ap3_thumbnail_IMG_7476_20180517-061747_1.jpg

b2ap3_thumbnail_FullSizeRender8.jpgb2ap3_thumbnail_FullSizeRender9.jpgb2ap3_thumbnail_FullSizeRender11.jpgb2ap3_thumbnail_FullSizeRender12.jpg 

Lire la suite
0
Mots clés: Arts Henan Histoire Hubei
544

La Tour de la Grue jaune (Huanghé lou) est la fierté et le symbole de cette ville industrielle et commerciale majeure du centre de la Chine, située dans la province du Hubei et traversée par le Yangzi.

b2ap3_thumbnail_image_20180413-133713_1.jpeg

Lire la suite
0
Mots clés: Economie Histoire Hubei
537

Le Musée-dispensaire de médecine traditionnelle chinoise, situé rue de la culture historique à Hangzhou, non loin du célèbre lac de l’Ouest, vaut vraiment le détour.

Le dispensaire, fondé en 1874 par un richissime commerçant de Hangzhou, est toujours en activité. Il est doté d’une pharmacie disposant de toutes les plantes, tissus animaux, champignons et minéraux traditionnellement utilisés dans la pharmacopée chinoise. Un musée très documenté et présentant des fabrications de potions, jouxte le dispensaire, le tout dans un ensemble architectural d’époque, tout à fait remarquable. Le tigre, l'ours, le rhinocéros, aux côtés des autres remèdes, trouvent leur place dans ce musée !

 b2ap3_thumbnail_8F7B5178-37D5-4F28-A7CF-2B827968A65B.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Zhejiang
569

b2ap3_thumbnail_3C0B55AD-D83B-4EAE-90AC-CFE469C7FEBF.jpegb2ap3_thumbnail_14B4481D-F8F4-472E-8ABC-03B57C58E96A.jpeg

C'est en Chine que fut inventé le papier-monnaie. Cela eut lieu au Sichuan, une province de l'ouest, au début de la dynastie Song (960-1279). Les sapèques, déjà utilisées depuis des siècles, étant trop lourdes, des commerçants poussèrent à la création de billets, appelés en chinois "jiao zi",  plus commodes pour le négoce.

b2ap3_thumbnail_6CF23CE2-AF29-469E-AF5C-EAEBC2C65C5C.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire
330

Tortues-dragons, cyprès millénaires, première étape vers le Taishan, la visite du temple Dai de Tai'an s'impose.

b2ap3_thumbnail_image_20180323-100030_1.jpeg

b2ap3_thumbnail_image_20180323-100341_1.jpeg

...
Lire la suite
0
443

(Texte rédigé sur la base de l'ouvrage de référence d'Anne Cheng, Histoire de la pensée chinoise, Seuil, 1997)  

b2ap3_thumbnail_image_20180322-100437_1.jpeg 

1.  STATURE –  La stature exceptionnelle de Confucius (551-479) av. J.-C.) tient à ce qu'il a façonné l'homme chinois pour plus de deux millénaires mais plus encore, à ce qu'il a pour la première fois proposé une conception éthique de l'homme dans son intégralité et son universalité.

...
Lire la suite
0
337

Né dans un monde de violents bouleversements, Confucius (551-479 av. J.-C.) consacra sa vie à tenter de favoriser l'harmonie sociale. De son propre aveu il échoua mais il devint l'un des penseurs les plus influents que le monde ait connu. Aujourd'hui encore, les idéaux de Confucius sont au cœur des valeurs de l'Asie orientale et influent toujours considérablement sur la société chinoise. 

b2ap3_thumbnail_ADCDF527-AD43-43DA-9377-835FAB10A53B.jpegb2ap3_thumbnail_B40FE3E1-1ED9-4304-A36A-8E9A056A1BDF.jpeg

b2ap3_thumbnail_B30DBFCA-9635-49A7-B290-3D72D7891295.jpegJb2ap3_thumbnail_DBA4F7D9-E71A-40DF-BD0B-EB9DA83B7FDE.jpeg

b2ap3_thumbnail_ED4E95F2-A5A2-4A58-AE18-FF3F37A90D46.jpegb2ap3_thumbnail_E16179FF-F03F-4068-B963-D628EE5B8475.jpegb2ap3_thumbnail_4ED90286-6F22-42B6-B0EC-49F2DB4CDE75.jpeg

Lire la suite
0
662

Je remercie Françoise, cette amie passionnée de littérature du XVIIe siècle qui m'a fait découvrir récemment l'existence du jésuite sarthois Joaquim Bouvet (1656-1730).

b2ap3_thumbnail_jbouvet.jpg

Ce mathématicien membre de l'Académie royale des science de Paris, né au Mans en 1656, fut choisi en 1685, avec cinq autres jésuites, par le Roi Soleil pour faire partie d'une expédition scientifique à l'autre extrémité de l'Eurasie. L'objectif de Louis XIV ? Permettre, à la barbe des Portugais, détenteurs depuis l'accord pontifical du Padroado du XVIe siècle d'un monopole de l'évangélisation de l'Asie et de l'Afrique, d'instaurer des relations avec la Chine.

...
Lire la suite
0
1100

b2ap3_thumbnail_IMG_4801_20171128-134323_1.jpg

Le Portrait de concubine, œuvre attribuée à Jean-Denis Attiret, Musée des Beaux-arts de Dole, milieu du XVIIe s., huile sur papier.

Si vous séjournez à Dole (Jura, France), ville natale du jésuite et portraitiste Jean-Denis Attiret (1702-1768), n'hésitez pas à  vous rendre au musée des Beaux-Arts de la ville pour y découvrir le portrait d'une des concubines devenue seconde épouse de l'empereur chinois Qianlong (1736-1797). Il compte parmi les plus réussis des quelque deux cents portraits réalisés par le missionnaire.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire Religions
636

 

b2ap3_thumbnail_PHOTbj6zJqH5wbaa8PFnY8Oq170927_144x144.jpg

Ce sceau impérial était mis à prix pour 100 000 euros. Un enchérisseur chinois est allé jusqu’à 980 000 euros pour le ramener dans son pays. La note est même montée à 1,225 million en comptant les frais.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire
832

Mao est né près de Changsha dans le Hunan. Il y exerça le métier d'instituteur plusieurs années avant de devenir le grand révolutionnaire qu'il fut.

 

 b2ap3_thumbnail_image_20170323-101911_1.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Hunan Politique
905

b2ap3_thumbnail_image_20170322-115123_1.jpeg

Tasses en porcelaine datant de la Dynastie Yuan (1206-1368) Musée de la porcelaine, Jingdezhen

 

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire Jiangxi
1128

« La communauté internationale ne doit pas perdre la mémoire du massacre de Tiananmen »

Dans son édition du 3 juin 2016, Le Monde a ouvert ses pages "Débats" à la sinologue Marie Holzman, par ailleurs présidente de l'association Solidarité Chine. Elle y exprime le souhait que "la communauté internationale ne perde pas la mémoire du massacre de Tiananmen".

Extrait de Le Monde.fr du 3 juin 2016 :

Certains parlent du Massacre de 1989 comme d’un événement qui appartiendrait au passé. Certes, le pouvoir chinois a tout fait pour qu’il soit effectivement rangé dans les oubliettes de la bureaucratie communiste, mais, en fait, l’actualité du 4 juin se rappelle constamment à nous. Le 2 mai dernier, par exemple, nous apprenions que le prisonnier Miao Deshun serait bientôt libéré de prison. Condamné à vie en 1990 pour sa participation aux manifestations du printemps démocratique de la place Tiananmen, sa peine vient d’être commuée et il devrait être libéré le 15 octobre prochain. L’on apprend ainsi, au hasard des petites nouvelles qui s’échappent de Chine, qu’un prisonnier, que l’on croit à chaque fois être le dernier prisonnier de cette époque va être libéré… jusqu’à ce que l’on apprenne le nom d’un nouveau malheureux qui sera peut-être libéré dans deux, trois ans, et dont on ne connaissait même pas l’identité aujourd’hui.

Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Pékin Politique
1203

b2ap3_thumbnail_tiananmen.jpg

Mingongs, prostituées, anciennes et nouvelles générations réunies le temps d'une photo, étudiants de mai 1989 scandant des slogans pro-démocratie sur la Place Tian Anmen avant que le massacre ne se produise... Les clichés de Patrick Zachman actuellement exposés à la Maison européenne de la Photographie, montrent une Chine livrée à ses tiraillements et à ses chocs culturels, un condensé visuel de l'accélération historique que connaît le pays ...

b2ap3_thumbnail_photo.jpg

Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire
1278

 

b2ap3_thumbnail_image_20160319-120504_1.jpeg

b2ap3_thumbnail_image_20160427-183209_1.jpeg

Construit au début des années 1900 par la France, le chemin de fer qui relie Kunming, la capitale du Yunnan à la frontière vietnamienne (le Tonkin d'alors) offre un double symbole. Il permit tout d'abord à la France de figurer parmi les puissances occidentales désireuses de se partager le gâteau chinois. C'est alors la pleine époque, faut-il le rappeler, de la "politique de la canonnière" et du "dépeçage" de la Chine. La France, présente au Tonkin, convoite entre autres les richesses minières du Yunnan. Cette ligne de chemin de fer (qui a coûté aux contribuables français quelque cent millions de francs !) symbolise ensuite le haut niveau des ingénieurs français de l'époque. En effet, la ligne est une prouesse technique. Longue de 470 km, elle a nécessité la construction de 3422 ouvrages d'art, dont le célèbre viaduc de la Namty (photo). Cela eut un prix : plus de 12000  morts !

Voici, dans les lignes qui suivent, les principaux protagonistes de l'aventure yunnanaise...

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire Yunnan
1037

b2ap3_thumbnail_image_20140710-002413_1.jpgb2ap3_thumbnail_image_20140710-015041_1.jpg

 

Auguste François, le premier consul français de 1900 à 1904 à Kunming (province chinoise du Yunnan, au sud-ouest de la Chine), a tenu une importante correspondance, publiée en 1990 dans "Le mandarin blanc"(Calmann-Levy). Voici une des lettres adressées à une amie dans laquelle il raconte l'arrivée à Yunnan-fu (ancien nom de Kunming) des candidats aux examens mandarinaux ouvrant la voie à la carrière de lettré-fonctionnaire... (Voir aussi dans le blog l'article sur "le système des lettrés-fonctionnaires".

Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Société Yunnan
1036

b2ap3_thumbnail_image_20160320-064228_1.jpeg

Quand le premier représentant du gouvernement français au Yunnan raconte par le menu dans un langage tout sauf diplomatique ses relations au jour le jour avec les mandarins locaux...

Après avoir combattu au Tonkin les derniers "Pavillons noirs", Auguste Francois est nommé en 1900 consul à Yunnan-fu, l'actuelle Kunming, capitale de la province chinoise du Yunnan. Sa mission consiste à aider à l'avancement du projet de construction du chemin de fer depuis la capitale provinciale jusqu'au Tonkin. Il devra commencer par repousser l'assaut des Boxers qui, alors en Chine, s'en prennent aux "diables de l'Ouest" (les Occidentaux) accusés de dépeçage de l'Empire du milieu. Pendant son séjour, il rédige une abondante correspondance qui fut oubliée pendant cinquante ans puis redécouverte et publiée chez Calmann-Levy en 1990 par son petit neveu Pierre Seydoux sous le titre "Le mandarin blanc, souvenirs d'un consul en Extrême-Orient (1886-1904)". Dans cette correspondance, le lecteur retrouvera non seulement l'ambiance de l'époque mais aussi un tableau vivant et drôle des relations d´Auguste François avec les mandarins du Yunnan. Extraits...

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire Yunnan
1112

b2ap3_thumbnail_Cangjie2.jpg

Cang Jie, l'inventeur mythique des caractères chinois, représenté avec les quatre yeux que lui prête la tradition, qui lui permettent de voir les secrets du ciel et de la terre.

Devin et ministre de l'empereur Jaune (2898-2679 av. J.-C.), Cang Jie est considéré par les Chinois comme l'inventeur mythique de l'écriture chinoise, unique au monde et objet d'une grande fierté nationale. La légende le dit doté d'une double vue qui lui permettait de tout pénétrer de son regard perçant. Des textes classiques de la littérature chinoise assurent qu'il se servait de deux de ses yeux pour observer le ciel et des deux autres pour contempler la terre, ce qui lui permit d'obtenir une vision unitaire. Dans la cosmologie chinoise, le ciel et la terre représentent les principes de l'action (yang) et de la réaction (yin) dont les symbioses génèrent toutes choses.Cang Jie "le voyant" s'inspira d'abord des formes élémentaires et appela wen les caractères simples qu'il en obtint. Il associa ensuite les éléments formels à certains sons et appela zi les signes composés issus de ces combinaisons. Plus tard, on nomma shu (écriture) les idéogrammes ainsi obtenus lorsqu'ils étaient tracés sur la soie et les lamelles de bambou. "De cette légende, on peut surtout retenir, écrit Claude Mediavilla dans L'ABCdaire de la calligraphie chinoise (Flammarion, 2002,2013), le rapport privilégié que l'écriture entretient avec la nature, plaçant la calligraphie au centre du principe organisateur du monde. Chaque trait doit ainsi s'inspirer des mouvements essentiels de la nature : vent dans les arbres, eau s'écoulant en cascade, roseaux, vols rapides des oiseaux... Ce préjugé très ancien explique que dans l'esprit des Chinois, les signes de l'écriture ne sont pas des entités arbitraires mais bien des représentations de phénomènes naturels et l'expression d'une vérité essentielle."

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
973

b2ap3_thumbnail_220px-Jean_Baptiste_dAnville.jpg

Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-1782)

Qui connaît Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-1782) en dehors des cercles étroits de la cartographie ? Pourtant, comme en témoigne le magazine Carto (N°19, sept-octobre 2013), ce cartographe et géographe du roi de France, érudit et collectionneur de cartes "publia en 1737 un atlas de la Chine qui fut pour les Européens la principale source d'informations géographiques sur l'Empire du Milieu pendant plusieurs générations".

b2ap3_thumbnail_IMG_8515.jpg

Cette carte générale de la Chine réalisée par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville s'inscrit, selon le magazine Carto, "dans la tradition des premières représentation européennes concues sur le modèle des documents chinois avec la Grande Muraille, les cours d'eau et le lac central surdimensionnés".

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire
1016

b2ap3_thumbnail_image_20140709-005235_1.jpg

Mémorial du Massacre de Nankin

La tendance humaine à se soumettre à l’autorité, comme l’a démontré en 1962 par une série d’expérimentations le chercheur américain en sciences sociales Stanley Milgram avec sa célèbre et pas moins terrible « expérience de Milgram » est-elle à l’origine du « massacre de Nankin » (en chinois Nanjing datusha) commis par l’armée impériale japonaise en décembre 1937 lors de l’occupation de la ville, alors capitale de la République de Chine ? Le très intéressant film de Michael Almereyda, qui vient de sortir en France, consacré à la vie du chercheur, pourrait en fournir effectivement une explication puisque dès l’occupation de Nankin par les forces japonaises, l’ordre fut donné de « ne faire aucun prisonnier de guerre » et donc de « les tuer tous ». Les chiffres sur le nombre de victimes ne font pas l’unanimité. Ils vont de 38 000 à 400 000 selon les sources. La Chine a retenu le chiffre de 300 000 morts sans compter le nombre inégalé de femmes et de jeunes filles violées (les estimations vont de 20 000 à 80 000 femmes violées).

Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Jiangsu

Archive

Loading ...

Connexion