Extraits de Chine

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Abonnez-vous à cette liste via RSS Articles liés au mot clé « littérature »
349

 Dans un cours de création littéraire donné le 20 février depuis Pékin à des étudiants de Hong-Kong, l'écrivain chinois Yan Lianke les invite à préserver leurs souvenirs de la crise du coronavirus, base d'une vérité qu'il leur appartiendra de transmettre. D'abord diffusé sur Weixin, l'un des principaux réseaux sociaux chinois, le texte a ensuite été censuré. Il a néamoins été largement lu, reposté et commenté en Chine et à l'extérieur de Chine. L'hebdomadaire français Courrier international l'a publié dans son édition du 12 mars 2020. Nous le publions in extenso dans ce billet.

Source: Courrier international, édition du 12 mars 2020.

Chers étudiants de troisième cycle de l’Université des sciences et technologies : aujourd’hui, c’est notre premier cours en ligne. Avant de commencer, permettez-moi une petite digression :

Quand j’étais petit, lorsque je commettais la même erreur deux ou trois fois de suite, mes parents m’appelaient et me demandaient en pointant un doigt sur mon front : “As-tu une mémoire ?”

...
Lire la suite
0
367

Yan Lianke, auteur originaire de la province chinoise du Henan et établi à Pékin, est un écrivain prolifique maintes fois récompensé. Il est traduit dans de nombreuses langues.

En France, il est notamment publié par les éditions Picquier.  Il a débuté sa carrière littéraire en 1978 en tant qu'écrivain de l'armée. Titulaire du prix Mao Dun, le prix littéraire le plus prestigieux en Chine, il est aussi l'un des écrivains les plus controversés dans son pays . "Si la littérature n'a pas le droit de se confronter à l'actualité, à l'histoire et de souligner les problèmes, y compris spirituels, qui en découlent, parler de réalisme devient aussi ridicule et absurde que cette histoire de singes qui font cercle autour d'un puits pour essayer d'y pêcher la lune", dit-il.

 b2ap3_thumbnail_Download-1_20200321-121847_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Henan littérature
434

Des millions de Chinois, en particulier au Hubei, sont encore confinés chez eux pour limiter la diffusion du coronavirus. Les jeux, la gymnatique, les livres...  tous s'occupent comme ils le peuvent pour combattre l'ennui et garder l'espoir en ce printemps naissant.

Aux habitants de Wuhan, épicentre de l'épidémie de Covid-19, ville située de part et d'autre du Yangze où je me suis rendue à plusieurs reprises depuis 2015, je dédie ce poème.

Datant de la dynastie Tang, qui marque l'apogée de la poésie chinoise, Nuit de lune et de fleurs sur le fleuve au printemps, a été écrit au VIIe siècle par Zhang Ruoxu. Encore bien connu des Chinois d'aujourd'hui, que ce poème soit, en ces temps de confinement, une porte ouverte sur ce fleuve dont ils sont actuellement si privés.

Extrait de : Anthologie de la poésie chinoise classique, sous la direction de Paul Demiéville (éd. Gallimard, 1962, pp.234-236)

Nuit de lune et de fleurs sur le fleuve au printemps

A la marée du printemps, le fleuve ne fait plus qu'un avec la mer ;

Au-dessus des flots, la lune brillante apparaît avec le flux.

Sur l'eau agitée, elle accompagne les vagues jusqu'à l'infini ;

Aucun repli du fleuve printanier n'échappe au clair de lune.

Le fleuve coule, et de mille détours entoure les champs odorants ;

La lune resplendit sur la forêt fleurie et l'on dirait du givre.

C'est dans le ciel comme une grêle qui tombe sans qu'on la voie passer ;

Le sable blanc des îlots devient invisible à qui le cherche.

Fleuve et ciel ont même couleur, sans le moindre grain de poussière ;

Resplendissant d'éclat, le disque de la lune est seul au firmament ;

Sur la rive du fleuve, quel fut le premier homme qui vit la lune ?

Lune du fleuve, quand as-tu commencé à briller pour les hommes ?

L'une après l'autre, les générations se suivent sans fin;

D'année en année, lune du fleuve, tu es toujours la même.

Je ne sais pas, lune du fleuve, sur quels hommes tu as resplendi ;

Je ne vois que le fleuve dont les eaux se suivent sans trêve.

Un nuage blanc; seul dans le ciel, se perd dans le lointain ;

Sur la rive aux sombres sycomores, quel chagrin pesant m'envahit ?

A qui donc appartient la petite barque qui vogue en cette nuit ?

Où donc retrouver la maison dans le clair de lune où l'on songe à l'absente ?

Hélas ! au-dessus du pavillon, la lune fait les cent pas,

Eclairant la toilette et le miroir de l'épouse lointaine.

Le store des portes de jade s'enroule sans que parte la lune

Pour qui essuie la pierre à battre les habits, elle est encore là.

En ce moment leurs yeux se cherchent, mais ils ne peuvent s'entendre:

"Je voudrais suivre un rayon de lune", dit-elle, "et resplendir pour vous.

"Mais même l'oie sauvage, en son vol, ne peut transporter la lumière,

"Et poissons et dragons, en leurs ébats, ne font que rides sur l'eau.

"La nuit dernière, oisive en mon logis, j'ai rêvé que les fleurs tombaient ;

"Le printemps, hélas! est à moitié passé; et Il ne rentre pas".

Le fleuve entraîne en son cours le printemps, qui va bientôt se terminer.

Au bord du fleuve, la lune tombe et vers l'Ouest à nouveau s'incline.

Toute penchée, elle s'enfonce dans les brumes de la mer ;

Entre le "Grand rocher" et la "Rivière claire", infinie est la route.

Qui pourrait chevaucher la lune pour revenir à la maison ?

Sa chute comble de mélancolie et le fleuve et les arbres.

 

Lire la suite
0
889

J. M. G. Le Clézio aime l'écrivain chinois Lao She (1899-1966). Dans son dernier livre intitulé Quinze causeries en Chine - Aventure poétique et échanges littéraires (2019, Gallimard) – que je viens de lire – le Prix Nobel de littérature 2008 revient à de nombreuses reprises, au fil de ses conférences données dans différentes universités chinoises ces dernières années et réunies dans l'ouvrage, sur les qualités littéraires de Lao She. Extraits.

Source : Quinze causeries en Chine, pp. 72-73, Ed. Gallimard, 2019).

b2ap3_thumbnail_IMG_3403.jpg

[...] Le second romancier dont je voudrais citer l'exemple, puisque nous sommes en Chine, est Lao She, auteur mondialement reconnu, entre autres, pour ses romans : Le Pousse-pousse, l'Enfant du Nouvel An, et Quatre générations sous un même toit. La forme des romans de Lao She l'apparente à l'école réaliste à la manière des romans de Dickens ou de Balzac, et du roman social de Sinclair Lewis ou John Steinbeck, cependant ce n'est pas cette facilité qui lui donne un caractère universel. Ce qui donne force et grandeur à son œuvre, c'est qu'elle est tout entière nourrie par une histoire particulière, en porte-à-faux, celle de la communauté mandchoue en train de disparaître dans les tourbillons politiques et les guerres du XXe siècle. Son inspiration (comme celle de Faulkner) est en quelque sorte diamétralement opposée au cours de l'histoire.

b2ap3_thumbnail_IMG_3406.jpg

Lire la suite
0
Mots clés: littérature Pékin
1337

b2ap3_thumbnail_image_20180331-013847_1.jpeg

Les deux grands maîtres du taoïsme sont Huangzi et Laozi, qui vécurent en Chine entre le Ve et le IIIe siècle av. J.-C. Voici quelques-uns de leurs écrits, extraits de l'ouvrage de référence d'Anne Cheng, Histoire de la pensée chinoise (Seuil, 1997).

1- "La connaissance doit avoir sur quoi s'appuyer pour pouvoir tomber juste. Or ce sur quoi elle s'appuie n'est justement pas fixe". (Zhuangzi)

...
Lire la suite
0
1885

b2ap3_thumbnail_image_20140612-121730_1.jpg

L'écrivain chinois Qiu Xiaolong est né à Shanghaï en 1953. Lors des événements de Tian'anmen, il décide de s'installer aux Etats-Unis. Il y écrit notamment la "Cité de la Poussière rouge" (éd. Liana Levi, 2008). Avec ces nouvelles inspirées du quartier où il a grandi, Qiu Xiaolong fait parler les habitants de la cité qui aiment se réunir pour leur "conversation du soir"... Ils livrent un panorama de la Chine plein d'humour, de justesse et de lucidité.

Extrait : (p.59-65) 

L'été 1969 dans un recoin au fond de la cité de la Poussière rouge, le soir tombait dans la joyeuse effervescence des combats de grillons. On apportait son pot à grillon en terre cuite, et on s'accroupissait en cercle pour regarder les insectes se battre. Après une bataille acharnée, le grillon vainqueur chantait en grattant ses ailes au milieu du pot, tandis que le vaincu tournait en rond et essayait de s'échapper. Les propriétaires des bestioles et les spectateurs criaient des encouragements et des menaces, comme si le destin du monde dépendait de l'issue du combat dans le pot. 

Lire la suite
0
1586

b2ap3_thumbnail_image_20160319-191731_1.jpeg

Voici un texte court mais extrêmement beau de Yan Lianke, un auteur contemporain installé à Pékin mais natif du Hunan. Avec Les jours, les mois, les années (éd. Philippe Picquier, 2009), en chinois Nian yue ri (年 月 日), Yan Lianke nous livre un hymne à la vie qui lui a valu en 2001 le prix Lu Xun de littérature. La transmission coûte que coûte de la vie, quelqu'en soit le prix, est le fondement de cette nouvelle dont les deux héros, un vieux paysan et son chien aveugle, iront au bout de leur acharnement à faire fructifier ce qui n'est qu'un unique grain de maïs germé alors que le village tout entier prend le chemin de l'exode, chassé par l'épouvantable sécheresse qui s'est abattue sur la région montagneuse, scène du roman.

Lire la suite
0
Mots clés: littérature
1961

 

 b2ap3_thumbnail_IMG_8309.jpg

Avec son dernier ouvrage Le parapluie de Simon Leys (éd. Philippe Rey, 2015, 252 p.), Pierre Boncenne nous fait redécouvrir un auteur à l’action éclatante et… une époque sinistre. Simon Leys est mort le 11 août 2014.

...
Lire la suite
0
2105

L’auteur de Le Président Mao est mort nous parle de son prochain roman et de l’état de la littérature en Chine.

Natif de la province chinoise du Hubei, Du Qinggang  est l’auteur du best-seller Le Président Mao est mort, paru en 2002 chez Desclée du Brouwer. L’écrivain, parfaitement francophone, est également le président de l’Institut des Langues étrangères de l’Université de Wuhan où il enseigne la littérature comparée. Il nous a reçu début mai dans son village natal de Xiong, où il vient régulièrement se ressourcer. Ce village est situé à 70 km de Wuhan, immense métropole industrielle de la Chine, aussi connue comme la « petite France », notamment pour la qualité de son enseignement du français et la présence du constructeur automobile PSA.

Le succès de votre ouvrage Le Président Mao est mort, paru en 2002 en France, a-t-il eu des conséquences sur votre vie d’écrivain ?

...
Lire la suite
0
Mots clés: littérature
1909

b2ap3_thumbnail_image_20140525-023039_1.jpg

Voici, pour faire revivre ce vieux théâtre endormi de Shaxi (Yunnan)' un extrait de l'ouvrage de Pierre Loti, "Les derniers jours de Pékin" (Petite bibliothèque Payot), dont la première édition est parue en 1902.

Voici d'abord le défilé très lent, très lent d'une musique: Beaucoup de gongs, de cymbales, de clochettes, sonnant en sourdine; la mélodie est comme chantée par un mélancolique, et doux, et persistant de flûtes - de grandes flûtes au timbre grave, dont quelques-unes ont des tuyaux multiples et ressemblent à des gerbes de roseaux. C'est berceur et lointain, exquis à entendre.

...
Lire la suite
0
1747

L’exilée, Vent d’est Vent d’ouest… je termine la lecture de ces deux livres de Pearl Buck, cette romancière américaine arrivée en Chine à l’âge de trois mois avec ses parents missionnaires (elle quitta la Chine en 1927) et qui devint Prix Nobel de Littérature en 1938. Lectures de jeunesse, oubliées, lectures revisitées...

Lire la suite
0
Mots clés: littérature

Archive

Loading ...

Connexion