Extraits de Chine

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
42

b2ap3_thumbnail_20150909113246217-1.jpeg

Planter une forêt de la taille de l'Autriche en un an. C'est le projet des autorités chinoises. Pour reboiser 84 000 kilomètres carrés en 2018, la Chine compte sur son armée : plus de 60 000 soldats de l'Armée populaire de libération ont été affectés à cette mission.

Source : France info du 20 février 2018

Les objectifs de cette "muraille verte" ne sont pas des moindres : lutter contre la pollution de grandes villes comme Pékin, l’expansion du désert de Gobi qui entraîne la désertification de certaines régions et développer une économie plus durable.

Lire la suite
0
Mots clés: Environnement
39

Selon le journal numérique Positivr du 20 février 2018, la province de Guangxi, au sud de la Chine, va bientôt accueillir la première ville-forêt au monde. Gros plan sur un projet architectural pharaonique, écologique et fascinant.

 

Source : Positivr du 20 février 2018 et photos de Stefano Boeri

Stefano Boeri, l’architecte à l’origine de cette idée folle, peut sembler bien ambitieux. Pourtant, dans le domaine, cet italien n’est déjà plus un débutant. On lui doit déjà la construction d’un certain nombre de tours végétales aussi belles que surprenantes, notamment à Milan. Aujourd’hui, il entend juste passer à la vitesse supérieure…

Lire la suite
0
162
Selon le Rapport sur les inégalités mondiales 2018 publié par le World Inequality Lab, la part du revenu national allant aux seuls 10% des plus gros revenus (part de revenu du décile supérieur) était en 2016 de 37% en Europe, 41% en Chine, 46 % en Russie, 47% aux Etats-unis/Canada, et autour de 55% en Afrique sub-saharienne, au Brésil et en Inde. Au Moyen-orient, région du monde la plus inégalitaire, le décile supérieur captait 61% du revenu national.
Ces dernières décennies, les inégalités de revenus ont crû dans presque tous les pays, mais à des rythmes différents, ce qui donne à penser que les institutions et les politiques publiques jouent un rôle dans leur évolution, estiment les auteurs du rapport, parmi lesquels Thomas Piketty, l'auteur de l'ouvrage Le capital au XXIe siècle (2013, Seuil).
b2ap3_thumbnail_IMG_4825.jpg
 
Pour en savoir plus : consulter le rapport à l'adresse suivante : wir2018.wid.word
0
Mots clés: Economie Politique
161

Pourquoi lire en 2017 les Lettres édifiantes et curieuses de Chine par des missionnaires jésuites - 1702-1776, comme je viens de le faire ?

b2ap3_thumbnail_IMG_4824.jpg

 

...
Lire la suite
0
167

En Chine, désormais, tout est « routes de la Soie ». Pour obtenir des financements, des investissements ou des aides, mieux vaut faire partie de cette liste très sélecte des pays membres de l’initiative OBOR, One Belt, One Road. « Une ceinture, une route », selon la terminologie officielle.

« Tous les pays partenaires des routes de la soie ont accès aux investissements chinois. Si vous n’êtes pas signataire vous êtes exclus », nous explique Moulay Hafid Elalamy, le ministre marocain de l’industrie en marge du dernier Forum sino-africain pour les investissements organisés à Marrakech les 28 et 29 novembre.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Economie
192

Je remercie Françoise, cette amie passionnée de littérature du XVIIe siècle qui m'a fait découvrir récemment l'existence du jésuite sarthois Joaquim Bouvet (1656-1730).

b2ap3_thumbnail_jbouvet.jpg

Ce mathématicien membre de l'Académie royale des science de Paris, né au Mans en 1656, fut choisi en 1685, avec cinq autres jésuites, par le Roi Soleil pour faire partie d'une expédition scientifique à l'autre extrémité de l'Eurasie. L'objectif de Louis XIV ? Permettre, à la barbe des Portugais, détenteurs depuis l'accord pontifical du Padroado du XVIe siècle d'un monopole de l'évangélisation de l'Asie et de l'Afrique, d'instaurer des relations avec la Chine.

...
Lire la suite
0
457

b2ap3_thumbnail_IMG_4801_20171128-134323_1.jpg

Le Portrait de concubine, œuvre attribuée à Jean-Denis Attiret, Musée des Beaux-arts de Dole, milieu du XVIIe s., huile sur papier.

Si vous séjournez à Dole (Jura, France), ville natale du jésuite et portraitiste Jean-Denis Attiret (1702-1768), n'hésitez pas à  vous rendre au musée des Beaux-Arts de la ville pour y découvrir le portrait d'une des concubines devenue seconde épouse de l'empereur chinois Qianlong (1736-1797). Il compte parmi les plus réussis des quelque deux cents portraits réalisés par le missionnaire.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire Religions
292

 

b2ap3_thumbnail_PHOTbj6zJqH5wbaa8PFnY8Oq170927_144x144.jpg

Ce sceau impérial était mis à prix pour 100 000 euros. Un enchérisseur chinois est allé jusqu’à 980 000 euros pour le ramener dans son pays. La note est même montée à 1,225 million en comptant les frais.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire
532

Le temple Lingyin serait l'un des dix plus beaux temples de Chine. Il fait de Hangzhou la ville bouddhiste par excellence du sud-est de l'Empire du Milieu. Fondé en 954 mais reconstruit plusieurs fois, il est situé près du  lac de l'Ouest, non loin de la pagode Leifeng. 

 

b2ap3_thumbnail_image_20170324-115005_1.jpeg

...
Lire la suite
0
479

Mao est né près de Changsha dans le Hunan. Il y exerça le métier d'instituteur plusieurs années avant de devenir le grand révolutionnaire qu'il fut.

 

 b2ap3_thumbnail_image_20170323-101911_1.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Hunan Politique
505

b2ap3_thumbnail_image_20170322-115123_1.jpeg

Tasses en porcelaine datant de la Dynastie Yuan (1206-1368) Musée de la porcelaine, Jingdezhen

 

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Histoire Jiangxi
461

b2ap3_thumbnail_image_20170322-100733_1.jpeg

Yaoli, ou l'un des plus anciens centres de production de porcelaine

Une route chaotique qui serpente entre des collines verdoyantes, le long d'une rivière  sinueuse bordée de rizières où des hérons viennent prélever leurs proies, nous mène à Yaoli. Le village est connu pour être un des plus anciens centres de production de la porcelaine. Effectivement, près de la rivière, à trois kilomètres du village, un vieux moulin à eau actionne des marteaux en bois écrasant la pierre de kaolin pour la transformer en poudre. Nous découvrons bientôt les bassins de décantation et les fours, notamment le "four dragon" (longyao,龙窑 ) construit sur une pente pour augmenter sa température intérieure. Le site, qui date de la dynastie des Song (15e siècle) est soigneusement préservé. Il continue de pleuvoir mais les brumes qui enveloppent les collines, leurs pentes arborées, les dalles qui nous permettent de cheminer d'un four à l'autre, la rivière aux eaux si claires, d'une impressionnante beauté, nous font oublier le mauvais temps.
Le village, très ancien, comporte de vieilles demeures carrées où l'on aperçoit depuis la rue la vaste pièce où sont honorées les figures taoïstes. L'une des plus grandes maisons du village appartient à la famille Cheng. La porte est grande ouverte. J'y entre et je découvre la salle où se rend le culte des ancêtres. Des centaines de noms sont minutieusement enregistrés dans l'arbre généalogique familial constitué de tablettes complétées au fil des générations. Là encore, je me retrouve face à cette Chine ancestrale qui m'impressionne.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Jiangxi
458

Le village de  Likeng près de Wuyuan (Jiangxi), avec une dizaine d'autres villages disséminés dans les environs, attire de nombreux visiteurs au printemps. La raison ? Ses ruelles et maisons traditionnelles bien conservées, mais aussi ses petits champs de colza fleuris dès le mois de mars lui donne un air de fête.

b2ap3_thumbnail_image_20170322-084329_1.jpeg

b2ap3_thumbnail_image_20170322-090122_1.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Jiangxi
486

La vieille ville de Fenghuang, au nord-ouest du Hunan, est une petite merveille. Elle fut jadis une ville-frontière marquant la limite entre les civilisations han des plaines centrales et les minorités miao, tujia et Dong. Ses remparts et portes anciennes, ses ruelles, ses maisons sur pilotis, son pont à deux niveaux et ses temples en font vraiment une cité remarquable. Dommage, en mars il y fait très frais et humide !

b2ap3_thumbnail_image_20170313-102433_1.jpeg

b2ap3_thumbnail_image_20170313-093846_1.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Hunan
494

 

b2ap3_thumbnail_image_20170313-022932_1.jpeg

b2ap3_thumbnail_image_20170313-024909_1.jpeg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guizhou Minorités
446

b2ap3_thumbnail_image_20170313-005019_1.jpeg

Petite chapelle taoïste à l'intérieur de Qinglong Dong à Zhenyuan

 

b2ap3_thumbnail_image_20170313-014353_1.jpeg

Lire la suite
0
482
b2ap3_thumbnail_image_20170311-142017_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170311-141603_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170311-141621_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170311-141215_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170311-141053_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170311-140934_1.jpeg

Très peu d'étrangers en voyage en Chine se rendent à Zhenyuan. Pourtant cette petite ville de l'est du Guizhou mérite le détour. Étirée le long de la riviere Wuyang, enchassee entre deux series de monts abrupts, sa vieille ville était autrefois un poste de garnison sur la route commerciale du Yunan au Hunan. Le Qinglong Dong, un etonnant imbroglio vertical de temples, de grottes et d'escaliers est vraiment interessant. On y trouve superposés des temples bouddhiques, taoistes et confuceens, dont la construction a commencé sous la dynastie Ming. Des gloires locales y détiennent leur propre oratoire. Autre curiosité : le pont Zhusheng, surmonté d'une tour à trois niveaux.

 

0
609

 

b2ap3_thumbnail_infog.jpg

"L’empire du Milieu n’a jamais aussi bien porté son surnom, en ces temps de « renaissance » où le pays se pose de plus en plus comme le rival des Etats-Unis", écrit François Bougon dans Le Monde daté du 20 février 2017.

Extraits  (Le Monde, 20/2/2017) :

C’est le monde à l’envers pour un œil occidental habitué à la représentation du globe en vigueur depuis le XVIe siècle. Les Etats-Unis sont renversés, New York est placée à l’ouest ; ce n’est pas le Pacifique qui sépare la Chine et les Etats-Unis, mais l’océan Arctique ; ce dernier devient une Méditerranée encerclée par l’Eurasie et le continent américain ; et surtout, l’empire du Milieu n’a jamais aussi bien porté son surnom, en ces temps de « renaissance » où la Chine se pose de plus en plus comme le rival des Etats-Unis.

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Economie
691

b2ap3_thumbnail_image_20170314-131055_1.jpeg

Vélos Opo en libre service vus à Kunming (Yunnan) et à Changsha (Hunan).

b2ap3_thumbnail_image_20170314-131306_1.jpegb2ap3_thumbnail_image_20170314-132017_1.jpeg

"Depuis mi-2016, les vélos partagés envahissent les rues des villes chinoises. Une vingtaine de start-up tentent de s’imposer sur ce marché des bicyclettes connectées", peut-on lire dans Le Monde économie du 21 janvier 2017.

Et si les Vélib’(à Paris) ou les Velo’v (à Lyon) se passaient de bornes ? Plus besoin de faire trois fois le tour du quartier pour trouver une place et garer son vélo. Il suffirait de le déposer n’importe où dans la rue. Utopique ? En tout cas, en Chine, c’est possible. Des vélos jaunes, bleus, orange fleurissent à tous les coins de rue. Il suffit avec son mobile de scanner l’un des trois codes QR du vélo (sur le guidon, derrière la selle et sur le garde-boue) pour débloquer l’antivol, qui s’est enclenché lorsque l’utilisateur précédent a « abandonné » le deux-roues, et hop ! en selle !

Lors de la première utilisation, le code permet de télécharger une application dans laquelle le particulier renseigne son numéro de téléphone, sa carte d’identité, l’un de ses comptes de paiement mobile (WeChat, ou Alipay) et verse une caution de 300 yuans (41 euros). Chaque engin disposant d’un GPS, l’application permet de localiser les vélos disponibles et d’effectuer une réservation quinze minutes à l’avance.

Lire la suite
0
679

A l'occasion de la réunion de la COP22 à Marrakech, le Monde Economie a publié le 4 novembre 2016 une analyse de Mamadou Lamine Diallo (ancien directeur de cabinet du président de la commission de l’Union africaine), Joël Ruet (économiste et chercheur au CNRS et président du think tank The Bridge Tank) et Wang Yao (secrétaire générale adjointe du comité pour la finance verte en Chine) par laquelle ils prévoient une "alliance objective entre la Chine et l'Afrique" à Marrakech.

Extraits :

Le Maroc accueille à Marrakech, du 7 au 18 novembre, la « conférence des parties » (COP22) à l’accord sur le réchauffement climatique. La présidence marocaine de la COP22 ne veut pas d’une simple « COP de mise en œuvre » de l’accord de Paris, conclu à l’issue de la COP21 de décembre 2015 ; elle souhaite en faire une COP de l’Afrique et des Sud. Compte tenu de la stratégie chinoise, il faut s’attendre à voir émerger à Marrakech une alliance objective entre la Chine et l’Afrique.

D’abord, le Sud est pressé. L’Initiative africaine pour l’adaptation (AAI), projet panafricain signé lors de la COP21, a posé une priorité : mobiliser la finance pour l’adaptation au changement climatique. Le Maroc ne souhaite donc pas « organiser l’après-2020 » (date fixée pour la mise en œuvre de l’accord de Paris), mais bien avancer cette date. Une telle accélération serait un succès diplomatique mondial pour le pays hôte, tout en servant le volet africain de sa stratégie.

La Chine, qui cherche des relais de croissance, est l’alliée objective de ce projet. Championne de l’économie bas carbone par l’intermédiaires des « sept secteurs stratégiques émergents » (énergies renouvelables, véhicules propres, services environnementaux, etc.), qui devraient couvrir 15 % du PIB chinois en 2020, la « fabrique du monde » veut déployer ailleurs ces industries pour rentabiliser sa propre transition. Elle a donc tout intérêt à soutenir le calendrier marocain d’accélération de la transition mondiale.

Seconde demande de l’Afrique qui sera présentée à la COP22 et qui rencontre aussi l’intérêt bien compris de la Chine : consacrer autant de financements à l’« adaptation » (au changement climatique, qui concerne davantage le Sud) qu’à l’« atténuation « (la réduction des émissions, qui est la priorité du Nord). Car, aujourd’hui, la première ne draine que 12 % des financements. Le comité scientifique de la COP22 pourrait ainsi proposer un « guichet unique » pour les financeurs ; la Chine y voit son intérêt pour que ses propres innovations, de l’agriculture à la finance verte, se diffusent rapidement au Sud.

Lire la suite
0

Archive

Loading ...

Connexion