Extraits de Chine

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Abonnez-vous à cette liste via RSS Articles liés au mot clé « Langue »
737

b2ap3_thumbnail_Cangjie2.jpg

Cang Jie, l'inventeur mythique des caractères chinois, représenté avec les quatre yeux que lui prête la tradition, qui lui permettent de voir les secrets du ciel et de la terre.

Devin et ministre de l'empereur Jaune (2898-2679 av. J.-C.), Cang Jie est considéré par les Chinois comme l'inventeur mythique de l'écriture chinoise, unique au monde et objet d'une grande fierté nationale. La légende le dit doté d'une double vue qui lui permettait de tout pénétrer de son regard perçant. Des textes classiques de la littérature chinoise assurent qu'il se servait de deux de ses yeux pour observer le ciel et des deux autres pour contempler la terre, ce qui lui permit d'obtenir une vision unitaire. Dans la cosmologie chinoise, le ciel et la terre représentent les principes de l'action (yang) et de la réaction (yin) dont les symbioses génèrent toutes choses.Cang Jie "le voyant" s'inspira d'abord des formes élémentaires et appela wen les caractères simples qu'il en obtint. Il associa ensuite les éléments formels à certains sons et appela zi les signes composés issus de ces combinaisons. Plus tard, on nomma shu (écriture) les idéogrammes ainsi obtenus lorsqu'ils étaient tracés sur la soie et les lamelles de bambou. "De cette légende, on peut surtout retenir, écrit Claude Mediavilla dans L'ABCdaire de la calligraphie chinoise (Flammarion, 2002,2013), le rapport privilégié que l'écriture entretient avec la nature, plaçant la calligraphie au centre du principe organisateur du monde. Chaque trait doit ainsi s'inspirer des mouvements essentiels de la nature : vent dans les arbres, eau s'écoulant en cascade, roseaux, vols rapides des oiseaux... Ce préjugé très ancien explique que dans l'esprit des Chinois, les signes de l'écriture ne sont pas des entités arbitraires mais bien des représentations de phénomènes naturels et l'expression d'une vérité essentielle."

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
895

b2ap3_thumbnail_sentences-parallles.jpg

Extrait de "La souplesse du dragon" de Cyrille Javary (Albin Michel, 2014) p.193

b2ap3_thumbnail_image_20140529-035339_1.jpgb2ap3_thumbnail_image_20140529-035437_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts Langue Société
840

 

b2ap3_thumbnail_image_20140525-144702_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140525-144553_1.jpg

...
Lire la suite
0
842

La langue chinoise s’appelle le hanyu, la langue des Han, parlée depuis la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.). Elle est aussi appelée le mandarin ou la « langue commune à tous » (putonghua). C’est lors de l’avènement de la République populaire en 1949, que le gouvernement de Mao a décidé que le hanyu, dans sa prononciation du nord de la Chine, serait la langue nationale, même dans les provinces les plus reculées, où cette langue était inconnue. Environ 55 langues au total sont parlées en Chine : le yi,  le miao, le thaï, le mongol, le mandchou, le tibétain, le ouïgour, etc. Mais l’ethnie majoritaire, les Han, représente 92 % de la population.

Le syllabisme joue un rôle majeur dans la langue chinoise. 10% des mots sont des monosyllabes mais le vocabulaire chinois est composé à 90% de mots composés assemblant des mots monosyllabiques.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Langue
804

Selon Le Monde du 4 septembre 2013, le chinois gagne du terrain en France.

35 500 collégiens et lycéens et 4 500 écoliers débuteront ou reprendront les cours de chinois à la rentrée 2013, soit 10 % de plus qu'en 2012 et 400 % de plus qu'il y a dix ans. Orientation et avenir professionnel expliquent en partie ce choix. Dans l'enseignement supérieur aussi, la langue la plus parlée de la planète gagne du terrain :18 000 jeunes Français ont choisi de l'étudier dans 150 instituts, grandes écoles et universités. La Chine est devenue la première destination des expatriés devant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne alors qu'elle occupait la sixième position il y a seulement quinze ans.

0
Mots clés: Langue
984

D'après le Magazine du Monde du 7 septembre 2013, à l'heure du numérique, la jeune génération ne sait plus écrire les caractères chinois. Pour sauver ces piliers de la culture, deux émissions de télé remettent la dictée au goût du jour.

Lire la suite
0
Mots clés: Langue Société
859

« Après l’enterrement définitif du projet de substituer le pinyin aux caractères, les critiques dirigées contre ces derniers, qui avaient déjà perdu de leur virulence après 1949 mais qui, avant la Révolution culturelle, continuaient à résonner comme l’écho d’un passé tenace, ont cessé de se faire entendre. Au lieu d’attribuer les maux de la Chine à sa langue et à son écriture, les commentateurs leur ont découvert toutes sortes de mérites. À l’heure actuelle il ne s’agit plus de chercher les défauts de l’héritage culturel et linguistique pour leur trouver un remède mais de reconstruire une puissance à la hauteur de son passé glorieux. Évidemment, la vision que l’on se forme de la langue se doit de s’adapter à la nouvelle aspiration nationale.

Extrait de : La pensée en Chine aujourd’hui  sous la direction d’Anne Cheng – « Identité de la langue, identité de la Chine, contribution de Chu Xiaoquan »,  p. 295, Paris, Editions Gallimard,  coll. Folio essais, 2007.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
930

« L’année 1949, qui vit la fondation de la République populaire de Chine, marqua un tournant décisif dans tous les domaines de la vie chinoise, politique linguistique incluse. […] Cependant, une latinisation directe et complète de l’écriture n’étant pas immédiatement réalisable dans la pratique, les réformateurs se rabattirent sur trois projets jugés plus réalistes : la promulgation du pinyin (système de transcription phonétique), la simplification des caractères chinois et l’imposition du putong hua (« langue commune ») comme parler officiel de toute la Chine. Selon l’explication des concepteurs, le pinyin, au fur et à mesure de son usage généralisé, deviendrait plus sophistiqué et un jour remplacerait les caractères comme une véritable écriture. La simplification des caractères serait ni plus ni moins le premier pas vers leur disparition finale. Quant au putong hua, son utilité était double. D’abord, c’était un outil politique indispensable dans l’unification de ce vaste pays – on lui attribuait le rôle que Qin shi Huangdi, le premier empereur, avait assigné à l’uniformisation de l’écriture. En même temps, le putong hua devait évidemment constituer une condition sine qua non pour la réussite éventuelle du pinyin. »

Extrait de : La pensée en Chine aujourd’hui  sous la direction d’Anne Cheng – « Identité de la langue, identité de la Chine, contribution de Chu Xiaoquan »,  p. 292, Paris, Editions Gallimard, coll. Folio essais, 2007.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
Commentaire récent pour cet article - Voir tous les les commentaires
  • Mehdi
    Mehdi a écrit #
    Encore un magnifique article.... Quelle productivité!!! Bise
860

« Dans les années 1930, Qu Qiubai, le numéro un du parti communiste chinois et bientôt martyre révolutionnaire, devait trouver du temps en pleine guerre civile pour rédiger et publier une série d’articles sur la langue chinoise […] :

“L’état de sous-développement dans lequel se trouve la langue chinoise tient d’une économie sous-développée : parce que tous les rapports sociaux sont relativement simples, voire primitifs, les Chinois ne disposent pas de notions précises sur les choses, les événements et le temps. Notre langue est par conséquent très pauvre […]. La raison pour laquelle la langue chinoise n’arrive pas à délaisser son système d’idéogrammes, semi-idéogrammes ou rébus, est encore le retardement de son développement économique […]. Il est donc absolument nécessaire d’adopter un système phonétique, de lancer la révolution la plus radicale des lettres, à savoir l’abolition complète des caractères chinois. C’est seulement de cette manière que la langue pourra s’affranchir du carcan des caractères et avancer vers le futur en devenant plus riche, ce qui nous permettra de répondre aux besoins d’une vie sociale moderne dans les activités littéraires et scientifiques “».

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
842

« Le mécontentement exprimé par les intellectuels envers le chinois à la fin du XIXe siècle sensibilisa le public aux insuffisances supposées ou réelles de la langue et créa par la suite dans l’opinion publique une inclination au changement qui devait être largement exploitée par les révolutionnaires de tous bords, ce qui entraina un phénomène curieux : ce sont surtout les politiques, plutôt que les linguistes professionnels, qui se chargèrent de l’élaboration et de la mise en œuvre des projets de réforme de la langue chinoise ».

Extrait de : La pensée en Chine aujourd’hui  sous la direction d’Anne Cheng – « Identité de la langue, identité de la Chine, contribution de Chu Xiaoquan »,  p.287, Paris, Editions Gallimard, coll. Folio essais, 2007.

0
Mots clés: Histoire Langue
1067

b2ap3_thumbnail_16670113zhouyouguang3.jpg-M.Zhou-Youguang-a-eu-110-ans-en-2016!.

Le pinyin, un système alphabétique de transcription des caractères chinois, a été inventé entre 1955 et 1958 par Zhou Youguang et son équipe. Economiste de profession et anglophone, mais-linguiste-de-formation,il a fait partie de ces Chinois de l’étranger rentrés au pays pour construire la « nouvelle Chine ». Il est devenu linguiste par passion. C’est Zhou Enlai, le Premier ministre de Mao qui lui a confié cette délicate mission dans le cadre de la vaste réforme du chinois que préparait le pouvoir communiste. Zhou Youguang en rêvait depuis les années 1920 mais selon ses dires, l’idée était beaucoup plus ancienne puisque le jésuite Mateo Ricci, arrivé en Chine en 1582, en avait déjà eu le projet !

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
Commentaire récent pour cet article - Voir tous les les commentaires
  • Mehdi
    Mehdi a écrit #
    J'adore ce billet

Archive

Loading ...

Connexion