Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

La Chine et son charbon

par dans Extraits de Chine
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1026
  • 0 commentaires
  • Imprimer
1026

b2ap3_thumbnail_IMG_0386.jpg

Selon Le Monde daté du 7 janvier 2016, "la Chine veut fermer un millier de mines de charbon en 2016", comme elle l'a déjà fait en 2015. "Malgré deux alertes rouges à la pollution atmosphérique déclenchées en décembre (au moment de la COP 21 à Paris), l'air de la capitale chinoise s'est amélioré sur l'ensemble de l'année 2015 selon les autorités locales. La concentration de particules fines (PM2,5) dans l'air a atteint 80,6 microgrammes par mètre cube en moyenne sur l'ensemble de l'année écoulée". Cela représente une baisse de 6,2% par rapport à 2014 et de 10% par rapport à 2013. A titre de comparaison, le journal écrit que la concentration moyenne de PM2,5 était de 15g/m3 sur la station de mesure de Paris centre sur l'année 2014 selon les bilans d'Airparif. Le gouvernement chinois est aujourd'hui sur cette question de la pollution, sous la pression d'une opinion publique inquiète et informée par les réseaux sociaux.

Extrait :

"La dépendance au charbon est la cause principale de cette lourde pollution. Le pays estime qu'il consommera 3,96 milliards de tonnes de charbon en 2016, ce qui permettraut déjà de réduire la part de cette source à 62,6% de son mix énergétique à la fin de l'année, contre 64,4% à l'heure actuelle. L'administration chinoise de l'énerge a annoncé le 29 décembre un moratoire sur l'ouverture de nouvelles mines de charbon jusqu'en 2019. [...] Le plus importatnt acteur minier du nord-est du pays, le groupe public Longmay, a supprimé 100 000 emplois au cours de l'automne alors que le cours du charbon a chuté. Une journée jugée "sûre" à Pékin par l'administration chinoise doit afficher une concentration de particules fines inférieure à 75 g/m3. La ville a enregistré 186 journée respectant ce standard national en 2015, soit quatorze de plus qu'en 2014. Mais le niveau de pollution de l'air pékinois reste cependant sept fois supérieur aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé. La capitale chinoise dit travailler à un plan qui lui permettrait de chuter en 2030 à une concentration de PM2,5 de 35g/m3 d'air en moyenne annuelle, qui sera rendu public avant la fin de l'année. A plus court terme, le gouvernement central lui impose de tomber à une concentration de 60g/m3 en 2017, qui semble extrêmement difficile à atteindre en un délai si bref. C'est que le gouvernement centeal exige des résultats en urgence.

 

 

 

0
Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité mercredi, 20 juin 2018

Archive

Loading ...

Connexion