Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Sylvie

Sylvie

Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


942

b2ap3_thumbnail_image_20160319-191731_1.jpeg

Voici un texte court mais extrêmement beau de Yan Lianke, un auteur contemporain installé à Pékin mais natif du Hunan. Avec Les jours, les mois, les années (éd. Philippe Picquier, 2009), en chinois Nian yue ri (年 月 日), Yan Lianke nous livre un hymne à la vie qui lui a valu en 2001 le prix Lu Xun de littérature. La transmission coûte que coûte de la vie, quelqu'en soit le prix, est le fondement de cette nouvelle dont les deux héros, un vieux paysan et son chien aveugle, iront au bout de leur acharnement à faire fructifier ce qui n'est qu'un unique grain de maïs germé alors que le village tout entier prend le chemin de l'exode, chassé par l'épouvantable sécheresse qui s'est abattue sur la région montagneuse, scène du roman.

Lire la suite
0
Mots clés: littérature
1037

b2ap3_thumbnail_image_20140710-002413_1.jpgb2ap3_thumbnail_image_20140710-015041_1.jpg

 

Auguste François, le premier consul français de 1900 à 1904 à Kunming (province chinoise du Yunnan, au sud-ouest de la Chine), a tenu une importante correspondance, publiée en 1990 dans "Le mandarin blanc"(Calmann-Levy). Voici une des lettres adressées à une amie dans laquelle il raconte l'arrivée à Yunnan-fu (ancien nom de Kunming) des candidats aux examens mandarinaux ouvrant la voie à la carrière de lettré-fonctionnaire... (Voir aussi dans le blog l'article sur "le système des lettrés-fonctionnaires".

Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Société Yunnan
987

b2ap3_thumbnail_image_20140629-022909_1.jpg

Depuis la Chine, voici trois informations lues dans le Quotidien du peuple (journal du parti communiste chinois) cette semaine :

GREFFES D'ORGANES - Depuis le 1er janvier 2015, la Chine ne prélève plus d´organes sur les condamnés à mort. Le secteur est donc en pleine réorganisation puisque la collecte se fait désormais sur la base du don. Cette semaine, Huang Jiefu, le président de la commission chinoise du don d´organes et ancien vice-ministre de la santé, s´est félicité des résultats obtenus en 2015 et a annoncé dix mille greffes d´organes l'an dernier, un chiffre nettement supérieur aux années précédentes mais très insuffisant par rapport aux trois cent mille patients en attente d´une greffe. En 2015, un jeune étudiant français avait fait la une de la presse chinoise. Décédé accidentellement en Chine, il avait donné ses organes et permis de sauver quatre vies.

...
Lire la suite
0
1037

b2ap3_thumbnail_image_20160320-064228_1.jpeg

Quand le premier représentant du gouvernement français au Yunnan raconte par le menu dans un langage tout sauf diplomatique ses relations au jour le jour avec les mandarins locaux...

Après avoir combattu au Tonkin les derniers "Pavillons noirs", Auguste Francois est nommé en 1900 consul à Yunnan-fu, l'actuelle Kunming, capitale de la province chinoise du Yunnan. Sa mission consiste à aider à l'avancement du projet de construction du chemin de fer depuis la capitale provinciale jusqu'au Tonkin. Il devra commencer par repousser l'assaut des Boxers qui, alors en Chine, s'en prennent aux "diables de l'Ouest" (les Occidentaux) accusés de dépeçage de l'Empire du milieu. Pendant son séjour, il rédige une abondante correspondance qui fut oubliée pendant cinquante ans puis redécouverte et publiée chez Calmann-Levy en 1990 par son petit neveu Pierre Seydoux sous le titre "Le mandarin blanc, souvenirs d'un consul en Extrême-Orient (1886-1904)". Dans cette correspondance, le lecteur retrouvera non seulement l'ambiance de l'époque mais aussi un tableau vivant et drôle des relations d´Auguste François avec les mandarins du Yunnan. Extraits...

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire Yunnan
1112

b2ap3_thumbnail_Cangjie2.jpg

Cang Jie, l'inventeur mythique des caractères chinois, représenté avec les quatre yeux que lui prête la tradition, qui lui permettent de voir les secrets du ciel et de la terre.

Devin et ministre de l'empereur Jaune (2898-2679 av. J.-C.), Cang Jie est considéré par les Chinois comme l'inventeur mythique de l'écriture chinoise, unique au monde et objet d'une grande fierté nationale. La légende le dit doté d'une double vue qui lui permettait de tout pénétrer de son regard perçant. Des textes classiques de la littérature chinoise assurent qu'il se servait de deux de ses yeux pour observer le ciel et des deux autres pour contempler la terre, ce qui lui permit d'obtenir une vision unitaire. Dans la cosmologie chinoise, le ciel et la terre représentent les principes de l'action (yang) et de la réaction (yin) dont les symbioses génèrent toutes choses.Cang Jie "le voyant" s'inspira d'abord des formes élémentaires et appela wen les caractères simples qu'il en obtint. Il associa ensuite les éléments formels à certains sons et appela zi les signes composés issus de ces combinaisons. Plus tard, on nomma shu (écriture) les idéogrammes ainsi obtenus lorsqu'ils étaient tracés sur la soie et les lamelles de bambou. "De cette légende, on peut surtout retenir, écrit Claude Mediavilla dans L'ABCdaire de la calligraphie chinoise (Flammarion, 2002,2013), le rapport privilégié que l'écriture entretient avec la nature, plaçant la calligraphie au centre du principe organisateur du monde. Chaque trait doit ainsi s'inspirer des mouvements essentiels de la nature : vent dans les arbres, eau s'écoulant en cascade, roseaux, vols rapides des oiseaux... Ce préjugé très ancien explique que dans l'esprit des Chinois, les signes de l'écriture ne sont pas des entités arbitraires mais bien des représentations de phénomènes naturels et l'expression d'une vérité essentielle."

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Langue
1069

b2ap3_thumbnail_IMG_8534.JPG

L'astrologie chinoise (zhānxīngshù, xīngxuéqīzhèng sìyú ou bien encore guolaoxingzong) est fondée sur les notions astronomiques et calendaires traditionnelles, dont le cycle de douze ans représentés par douze animaux qui sont souvent associés avec les douze rameaux terrestres (dizhi). Les 12 animaux sont dans l'ordre : Rat ou Souris, Bœuf ou Buffle, Tigre, Lapin ou Lièvre, Dragon, Serpent, Cheval, Chèvre ou Bouc ou Mouton, Singe, Coq ou Phénix, Chien, Cochon ou Sanglier ou Porc.

Lire la suite
0
Mots clés: Astrologie
976

Remontant le Yangzi depuis Wuhan (province du Hubei) jusqu'à Wushan en passant par le plus grand barrage du monde et le site des Trois Petites Gorges, je vous livre ces quelques photos d'une pérégrination réalisée en avril 2015 au cœur de la Chine mythique...

Le Yangzi, aussi appelé Fleuve bleu, à Wuhan, capitale de la province du Hubei...

b2ap3_thumbnail_IMG_7380.JPG

...
Lire la suite
0
982

Vingt avocats, juges et juristes, dont Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, et Manfred Nowak, ancien rapporteur de l'ONU sur la torture, viennent de signer une lettre ouverte adressée au président Xi Jinping pour exprimer leur préoccupation à propos de la répression des avocats en Chine. La lettre ouverte a notamment été diffusée par Le Monde.fr (20 janvier 2016) et l'ACAT, une ONG chrétienne contre la torture et la peine de mort. Extraits :

Nous, avocats, juges et juristes signataires de la présente lettre, écrivons pour partager notre profonde préoccupation quant au mouvement de répression sans précédent qui s'est récemment abattu sur des dizaines d'avocats défenseurs des droits de l'homme et a conduit à  la détention de plusieurs d'entre eux. Ce mouvement de répression a commencé le 9 juillet 2015 avec la détention de Wang Yu, de son mari Bao Longjun et de leur fils de seize ans à  Pékin. Depuis, des centaines d'€™avocats, d'employés de cabinets d'€™avocats et leurs familles ont été assujettis à  des mesures répressives allant de l'€™interrogatoire forcé à  la détention en passant par la disparition forcée.

Lire la suite
0
1004

b2ap3_thumbnail_IMG_1980.JPG

Hangzhou, la capitale du Zhejiang possède, certainement comme beaucoup d'autres villes chinoises, une "maison du théâtre d'ombre", à la fois salle de spectacle et petit musée. Le jour de notre passage, elle accueillait un groupe d'écoliers pour une représentation, donnée en présence des parents.

b2ap3_thumbnail_IMG_1966.JPG

Lire la suite
0
Mots clés: Arts Zhejiang
973

b2ap3_thumbnail_220px-Jean_Baptiste_dAnville.jpg

Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-1782)

Qui connaît Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-1782) en dehors des cercles étroits de la cartographie ? Pourtant, comme en témoigne le magazine Carto (N°19, sept-octobre 2013), ce cartographe et géographe du roi de France, érudit et collectionneur de cartes "publia en 1737 un atlas de la Chine qui fut pour les Européens la principale source d'informations géographiques sur l'Empire du Milieu pendant plusieurs générations".

b2ap3_thumbnail_IMG_8515.jpg

Cette carte générale de la Chine réalisée par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville s'inscrit, selon le magazine Carto, "dans la tradition des premières représentation européennes concues sur le modèle des documents chinois avec la Grande Muraille, les cours d'eau et le lac central surdimensionnés".

Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire
1016

b2ap3_thumbnail_image_20140709-005235_1.jpg

Mémorial du Massacre de Nankin

La tendance humaine à se soumettre à l’autorité, comme l’a démontré en 1962 par une série d’expérimentations le chercheur américain en sciences sociales Stanley Milgram avec sa célèbre et pas moins terrible « expérience de Milgram » est-elle à l’origine du « massacre de Nankin » (en chinois Nanjing datusha) commis par l’armée impériale japonaise en décembre 1937 lors de l’occupation de la ville, alors capitale de la République de Chine ? Le très intéressant film de Michael Almereyda, qui vient de sortir en France, consacré à la vie du chercheur, pourrait en fournir effectivement une explication puisque dès l’occupation de Nankin par les forces japonaises, l’ordre fut donné de « ne faire aucun prisonnier de guerre » et donc de « les tuer tous ». Les chiffres sur le nombre de victimes ne font pas l’unanimité. Ils vont de 38 000 à 400 000 selon les sources. La Chine a retenu le chiffre de 300 000 morts sans compter le nombre inégalé de femmes et de jeunes filles violées (les estimations vont de 20 000 à 80 000 femmes violées).

Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Jiangsu
1176

b2ap3_thumbnail_IMG_0386.jpg

Selon Le Monde daté du 7 janvier 2016, "la Chine veut fermer un millier de mines de charbon en 2016", comme elle l'a déjà fait en 2015. "Malgré deux alertes rouges à la pollution atmosphérique déclenchées en décembre (au moment de la COP 21 à Paris), l'air de la capitale chinoise s'est amélioré sur l'ensemble de l'année 2015 selon les autorités locales. La concentration de particules fines (PM2,5) dans l'air a atteint 80,6 microgrammes par mètre cube en moyenne sur l'ensemble de l'année écoulée". Cela représente une baisse de 6,2% par rapport à 2014 et de 10% par rapport à 2013. A titre de comparaison, le journal écrit que la concentration moyenne de PM2,5 était de 15g/m3 sur la station de mesure de Paris centre sur l'année 2014 selon les bilans d'Airparif. Le gouvernement chinois est aujourd'hui sur cette question de la pollution, sous la pression d'une opinion publique inquiète et informée par les réseaux sociaux.

Extrait :

...
Lire la suite
0
1116
b2ap3_thumbnail_IMG_3922.jpg
L'Etat islamique (Daech) vise désormais les musulmans chinois. Selon le Figaro du 9 décembre 2015, l'organisation terroriste vient de diffuser sur les réseaux sociaux un chant en mandarin vantant les mérites de la mort au combat. Voici un extrait de l'article :
Lire la suite
0
1216

b2ap3_thumbnail_IMG_3909.jpg

Photos prises à l'intérieur de la Grande Mosquée et dans les rues de Xian (province du Shaanxi).

 

...
Lire la suite
0
1125

 b2ap3_thumbnail_IMG_5669.jpg Cathédrale de Canton

b2ap3_thumbnail_IMG_0104.JPG

Eglise de Dali (Yunnan)

...
Lire la suite
0
Mots clés: Religions Zhejiang
989

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le 30 novembre 2015 l'inclusion de la monnaie chinoise, le renminbi (ou yuan) dans les droits de tirage spéciaux (DTS). Cette mesure entrera en vigueur le 1er octobre 2016. Le yuan devient ainsi une monnaie librement utilisable comme le dollar, l'euro, la livre sterling, et le yen. Les devises qui composent les DTS doivent remplir deux critères : être émises par un pays dont les exportations sont très importantes, et être largement utilisées dans les transactions internationales. Par sa décision d'inclure le yuan dans son panier de devises, le FMI reconnaît le poids économique de la Chine et l'importance des réformes économiques engagées et accepte une meilleure représentation des pays émergents. La Chine attendait cette mesure depuis 2009. Elle ne peut donc être que satisfaite.

0
Mots clés: Economie
1071

À sa manière, Pékin a montré l'urgence d'agir pour le climat. Le 30 novembre, la capitale chinoise a affiché une pollution record: une concentration de 976 microparticules par mètre cube d'air au lieu des 25 maximum admises par l'Organisation mondiale de la Santé.

A la veille de l'ouverture de la COP 21 à Paris, voici ce que proposait l'auteur de l'ouvrage Le capital au XXIe siècle (Seuil, 2013) pour répartir les responsabilités du dérèglement climatique et la participation de chacun au Fonds vert destiné aux pays pauvres touchés par les effets du réchauffement. Sa proposition concernant la Chine tient compte et de sa population et de la destination finale de sa production.

Extrait du blog de Thomas Piketty (Piketty.blog.lemonde.fr) daté du 28 novembre 2015 :

...
Lire la suite
0
1103

b2ap3_thumbnail_photo-1.jpg

Le succès du sommet planétaire sur le climat qu'accueille Paris en ce 29 novembre 2015 semble à portée de main notamment grâce à ... la Chine. Ce faisant, l'Empire du milieu devient un acteur majeur de la communauté internationale alors qu' il y a un peu plus de deux siècles, la relation de la Chine au monde, en matière de diplomatie, ne se concevait que dans le strict cadre du tribut et de l'allégeance au Fils du Ciel.

Principal pollueur mais également principale victime du changement climatique, Pékin a décidé de contribuer pleinement à la réussite de la COP 21. Pourtant la lecture de l'ouvrage d'Alain Peyrefitte, "L'empire immobile ou le choc des mondes" (Fayard, 1989) rappelle combien ce pays, lorsqu'il était au sommet de sa puissance au milieu du XVIIIe siècle, réduisait la diplomatie à la stricte allégeance au Fils du Ciel, refusant tout écart par rapport aux rites immuables et toute innovation susceptible de mettre en danger le pays le plus peuplé du monde. Ce livre d'Alain Peyrefitte n'a certes pas connu le succès de "Quand la Chine s'éveillera..." paru quelques années plus tôt et consacré à la Chine de Mao. Pourtant, il a le mérite, en s'appuyant sur les sources autant chinoises qu'occidentales, de décrire par le menu ce qu'était la diplomatie chinoise à l'époque de Qianlong, empereur de la dynastie Qing de 1736 à 1796. Le récit est celui du fiasco de la mission que George III, roi d'Angleterre, confia en 1793 à Macartney pour tenter d'ouvrir une ambassade à Pékin.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Diplomatie Histoire
1147

b2ap3_thumbnail_IMG_8300.jpgb2ap3_thumbnail_IMG_8301.jpg

Si vous voulez connaître le rôle des Chinois dans les deux inventions majeures qui soutiennent depuis des siècles le développement et l'expansion des connaissances, alors il faut lire L'imprimerie en Chine, Invention et transmission vers l'Occident de Thomas Françis Carter (Imprimerie nationale éditions, 2011).

Comme le demandait Etiemble, "Qui a inventé l'imprimerie, Gutenberg ou les Chinois ?"  La réponse à cette question se trouve, sous forme synthétisée, en pages 223 et suivantes  du livre de Carter.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire
943

Avec son ouvrage Zhou Enlai, l'ombre de Mao (Perrin, 2010, 380 p.), Gao Wenqian nous livre un portrait tout en nuances et nettement moins flatteur du Premier ministre du Grand Timonier (1949-1976) que celui auquel nous sommes habitués aussi bien en Chine qu'en Occident. Avant de s'installer aux Etats-Unis où il devient enseignant à Columbia University (New York), Gao Wenqian collabore aux recherches qui aboutissent à la publication, en Chine, des biographies officielles de Mao Zedong et de Zhou Enlai. Ce travail lui permet d'avoir accès à l'ensemble des archives du Parti communiste chinois. En 2003 à Hong-Kong puis en 2009 aux Etats-Unis, il publie une nouvelle biographie dont ce livre, en français, est la traduction.

Comme l'explique Andrew J. Nathan dans son propos introductif à l'ouvrage, "grâce aux recherches de Gao Wenqian dans les archives secrètes du Parti, nous possédons le premier portrait véritablement humain du Premier ministre chinois. Loin de la figure de légende, Gao Wenqian éclaire le caractère d'un personnage complexe. Sorti presque intact des épreuves de la Révolution culturelle grâce à sa faculté d'adaptation aux caprices contradictoires de Mao, Zhou est aussi le dirigeant qui a réussi à renouer des relations avec l'Occident et le serviteur torturé par un sentiment de culpabilité pour avoir mis en oeuvre les projets destructeurs de son maître pendant la Révolution culturelle".
Dans son livre, Gao Wenqian montre que Zhou Enlai ne se faisait aucune illusion sur les manœuvres de Mao pour conserver coûte que coûte le pouvoir mais qu'il obéissait à une disposition profondément servile, se refusait à prendre tout risque personnel et souhaitait par dessus tout  être le second dans l'ombre du chef.
Un livre décapant sur un personnage clé, encore idolâtré, du panthéon communiste chinois et qui permet de revisiter tous les épisodes de la révolution maoïste, en puisant aux sources les plus documentées de l'histoire de la Chine moderne.

0
Mots clés: Histoire Politique

Archive

Loading ...

Connexion