Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Sylvie

Sylvie

Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


1009

b2ap3_thumbnail_image_20140629-131025_1.jpg 

b2ap3_thumbnail_image_20140629-020055_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140629-015742_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangdong
1048

b2ap3_thumbnail_image_20140626-210859_1.jpgb2ap3_thumbnail_image_20140626-161715_1.jpg

Ce soir là, il a cessé de pleuvoir et la chaleur du jour commence à s'estomper. La nuit tombée, nous  embarquons à six sur un petit bateau à moteur pour suivre un pêcheur possédant sept cormorans. Une lampe électrique, et non plus comme autrefois une torche, éclaire l'avant de son embarcation constituée de quatre très longs bambous attachés les uns aux autres et faisant pas moins de quinze centimètres de diamètre. L'homme est silencieux. Il connaît bien ses oiseaux dont il prend le plus grand soin. Les cormorans vont et viennent à l'avant du bateau, plongeant sans cesse à l'affût du moindre poisson passant dans les parages. Une cordelette resserrée autour de son cou empêche le cormoran d'avaler les poissons de bonne taille mais pas les petits. Libres de leurs mouvements, les oiseaux ne cherchent pas à fuir. Mais ce soir là, en raison des abondantes pluies des jours précédents, les eaux troubles de la rivière Li ne permettent pas aux oiseaux de se remplir le gosier. Et la pêche n'a rien de miraculeux...

Pêche traditionnelle par excellence dans le sud de la Chine (région de Guilin, province du Guangxi) et le sud-ouest (lac Erhai, près de Dali, au Yunnan), la pêche au cormoran se pratique toujours sous l'effet probable de l'essor de l'activité touristique. Au Japon, bien que pratiquée depuis 1300 ans, elle a cessé d'exister. 

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangxi
1072

 

b2ap3_thumbnail_image_20140625-233104_1.jpg

 b2ap3_thumbnail_image_20140626-094248_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangxi Tourisme
1285

b2ap3_thumbnail_image_20140625-013756_1.jpg

La peinture à l'encre et à l'eau, shui mo hua en chinois, est une technique picturale traditionnelle qui remonte en Chine au VIe siècle, qu'on appelle "lavis" en Europe. On utilise de l'encre de Chine qui est diluée pour obtenir différentes intensités de couleur. Cette technique a été très utilisée sous la dynastie Song (960-1127) pour la peinture de paysages. En Chine, le trait jeté sur la feuille est le signe du souffle de la vie. Il est tracé avec vigueur et ne peut revenir en arriere, suivant un flux naturel. Dans la représentation d'arbres en fleurs, très courante en Chine, l'encre peut être soufflée (exemple: voir photo de la  peinture réalisée par moi même). La spontanéité est donc omniprésente dans ce type de peinture qui repose sur une grande maîtrise de l'art du trait.

b2ap3_thumbnail_image_20140625-013343_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts
1055

b2ap3_thumbnail_image_20140624-102829_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140624-102125_1.jpg

 

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangxi
1114

 

b2ap3_thumbnail_image_20140622-190651_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140622-190531_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Bouddhisme Société
1007

b2ap3_thumbnail_image_20140621-210022_1.jpg

Il n'y a pas de bidonvilles dans les villes chinoises.  Mais il y a des millions de travailleurs chinois migrants qui, parce qu'on leur refuse le permis de résider en ville, ont un accès très limité à l'assurance maladie, à l'éducation et à d'autres services. Ce sont pourtant eux qui souvent construisent les milliers de tours géantes ou les centres commerciaux que l'on voit pousser dans les villes comme des champignons. Cette politique pourrait changer, à en croire le Premier ministre chinois Li Kegiang. Celui-ci a annoncé en mars 2014 devant l'Assemblée populaire consultative que l'urbanisation serait dans les  années à venir le moteur de la croissance, croissance qu'il veut maintenir à 7,5 % par an.

En 2013, 53 % des Chinois vivaient en ville. Ce chiffre doit passer à 60 % en 2020 (il était de 27 % en 1989). Pour ce faire, Li Keqiang, le Premier ministre, veut accorder un permis de résidence (appelé hukou en chinois) à 100 millions de travailleurs migrants et les attirer principalement vers les villes du centre et de l'ouest du pays. Un vaste programme de construction d'infrastructures (nouvelles lignes de chemin de fer, autoroutes, etc.) est en cours dans ces régions. Ainsi le gouvernement central espère convaincre les entreprises de s'installer dans l'ouest de la Chine alors que depuis la politique d'ouverture lancée par Deng Xiaoping en 1978, elles se sont installées massivement à l'est, d'ou les écarts de niveaux de vie grandissants. Selon les statistiques gouvernementales, il y aurait encore 200 millions de Chinois vivant en dessous du seuil de pauvreté sur une population de 1,3 milliard d'habitants... L'urbanisation est le moyen pour Pékin de stimuler la demande intérieure, d'encourager le développement régional et de promouvoir les avantages sociaux. Pour la société chinoise, il s'agit là d'une transformation majeure, menée à un rythme effréné, inégalé dans le reste du monde. 

...
Lire la suite
0
1110

b2ap3_thumbnail_image_20140621-065133_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140621-064823_1.jpg

 

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangxi
1070

Tous ces ponts, petits ou grands, rencontrés sur notre passage, nous semblent toujours si émouvants...

b2ap3_thumbnail_P1280944.JPG

Le pont du double dragon (près de Jianshui, Yunnan)

...
Lire la suite
0
961

b2ap3_thumbnail_image_20140619-034654_1.jpg

" En Chine, nous mangeons tout ce qui a des pattes et des ailes sauf les tables et les avions", résume avec humour une jeune chinoise rencontrée à Yangshuo. C'est un fait que la palette alimentaire est d'une amplitude inouïe ! Parmi ce qui surprend les étrangers, on peut citer les pattes de poulet, très courantes (!!),  les poissons chats, les tortues préparées en soupe, les carpes, les escargots (à la menthe et aux cacahuètes, c'est délicieux !), les queues de porc,les vers à soie, les tubercules et les graines de nénuphar, le lichen... La liste est infinie puisque tout se mange pour accompagner le riz ou les nouilles, base de l'alimentation, sans oublier les raviolis cuits à la vapeur.  L'ail et la ciboule sont à profusion dans tous les plats et la variété des légumes remarquable. La cuisine  sichuanaise se distingue par l'usage inconsidéré (!) du piment rouge et du poivre. Il faut certainement plus d'une vie pour faire le tour de la gastronomie chinoise sans jamais manger deux fois le même plat..

b2ap3_thumbnail_image_20140524-035951_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Société
1005

b2ap3_thumbnail_image_20140618-014959_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140625-031523_1.jpg

Il est des traditions qui ont la vie dure... C'est le cas de la consommation de viande de chien. A Yulin (Guangxi), on organise une fête annuelle le 21 juin à l'occasion du solstice d'été que l'on célèbre en mangeant des litchis et une potée de viande de chien, accompagnée de liqueurs fortes. Mais voilà, cela fait polémique aujourd'hui en Chine. Les défenseurs des animaux ont déclenché une campagne sur Internet contre cette tradition et sont venus enquêter pour savoir d'où provenait la viande de chien. Il n'est pas actuellement interdit de manger du chien mais il est illégal d'en faire commerce ou de les élever pour leur viande. Les chiens seraient volés et abattus clandestinement. En attendant, à Yulin, la fête aura bien lieu pour célébrer cette tradition, ailleurs en perte de vitesse. Avec la montée de la classe moyenne, le chien en tant qu'animal de compagnie se rencontre un peu partout aujourd'hui  en Chine et fait l'objet d'attentions croissantes.

0
Mots clés: Guangxi Société
918

 

b2ap3_thumbnail_image_20140618-123115_1.jpgb2ap3_thumbnail_image_20140618-123755_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140617-194105_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Politique Société
1054

 b2ap3_thumbnail_image_20140617-083508_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140617-083721_1.jpg

De Guilin à Yangshuo (province du Guangxi), dans le sud de la Chine, une promenade en bateau sur la paisible rivière Li vous conduit au cœur d'un défilé féerique. Sur plus de quatre-vingt kilomètres, des pics karstiques accrochés aux nuages se succèdent sans fin, certains les pieds dans l'eau, où, de temps en temps, des buffles d'eau nonchalants leur tiennent compagnie. Avec le développement de toute la région, il y a longtemps que la pêche au cormoran ne se pratique plus mais quelques pêcheurs se montrent encore ici et là. C'est que la rivière Li voit passer chaque jour des dizaines, voire des centaines de bateaux chargés de touristes étrangers mais surtout chinois.

...
Lire la suite
0
Mots clés: Guangxi Tourisme
Commentaire récent pour cet article - Voir tous les les commentaires
  • Domalin
    Domalin a écrit #
    C'est magnifique. Je t'envie vraiment pour cette portion de ton voyage. Je t'embrasse. Françoise
1058

b2ap3_thumbnail_image_20140616-111447_1.jpg

Se déplacer seul en train dans cet immense pays qu'est la Chine peut donner quelque sueur froide surtout quand on sait qu'il y aura toujours des foules à faire le même voyage que vous et donc à faire les mêmes queues que vous. Et pourtant, à y regarder de près, cela se fait assez facilement. Les Chinois sont très méthodiques car ils ont toujours eu des foules à gérer. Donc rien n'est laissé au hasard. Les trains sont un bon exemple. À la condition de ne rien faire à la dernière minute, il est facile de voyager à travers toute la Chine dans d'excellentes conditions. On peut acheter son billet à la gare avant le départ ou l'acheter sur Internet (par exemple sur travelchinaguide.com). Toutes les distances étant forcément très longues, les trains sont équipés de couchettes molles (grand luxe !) ou dures (très confortables). Ces dernières sont à un prix très accessible. Un exemple : le trajet Chengdu-Guilin, qui se fait en 25 heures, coûte 331 yuans, soit 35 euros environ. A l'intérieur du compartiment, où il y a six couchettes, si chacun se fait discret, la promiscuité est garantie sans que cela pose un quelconque problème.L'atout du réseau chinois outre son exceptionnelle étendue ? La remarquable ponctualité des trains, au départ comme à l'arrivée. On peut aussi aller d'un point à l'autre de l'immense Chine, y compris jusqu'au Tibet. Si vous y allez depuis Chengdu (Sichuan), il vous faudra 44 heures. Si vous y allez depuis Pékin, alors vous emprunterez la liaison expresse mise en service il y a deux ou trois ans. Les liaisons ultra rapides sont en plein développement, notamment entre Pékin et Shanghai. La Chine mobilise d'énormes  moyens pour développer ses infrastructures de toutes natures et le train en fait plus que jamais partie, comme en témoigne la construction un peu partout de gares ultra modernes (En photo, celles de Kunming et de Chengdu).

b2ap3_thumbnail_image_20140616-062520_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Economie Tourisme
984

b2ap3_thumbnail_image_20140613-094906_1.jpg

La peinture classique chinoise de paysage, en soi si fine, si belle, comporte une dimension philosophique qui en fait sa valeur essentielle. Un écrivain d'origine chinoise, membre de l'Académie française, François Cheng, auteur de " Vide et plein, le langage pictural chinois (Seuil), en parle ainsi : 

(extraits) :

...
Lire la suite
0
Mots clés: Arts
962

b2ap3_thumbnail_image_20140612-124035_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140612-121839_1.jpg

Pour trouver le Petit livre rouge, ou plus exactement les "Citations du président Mao Zedong", (Mao Zhuning yulu en chinois), rendez vous directement dans le quartier des antiquaires de n'importe quelle ville chinoise. A Chengdu, capitale de la province du Sichuan, vous pouvez vous en procurer un, authentique, usé, écorné pour une centaine de yuans (13 euros environ) avec le nom biffé en rouge de son initiateur, Lin Biao. C'est cet ancien ministre de la Défense et chef de l'Armée de libération qui a eu le premier l'idée, en 1964, de diffuser auprès des membres de l'armée rouge des extraits de discours ou d'écrits du Grand Timonier pour se faire bien voir. Mais le parti communiste chinois décida dès 1966, avec le lancement de la révolution culturelle dont le livre est un symbole, de le diffuser à toute la population. On estime qu'il fut imprimé à 900 millions d'exemplaires, ce qui en fait le livre le plus lu au monde avec la Bible. Du temps de Mao, tout citoyen chinois devait en posséder un, le lire et l'avoir toujours sur lui. Des séances d'étude de la "pensée Mao Zedong" furent organisées dans toutes les écoles, tous les collèges, lycées et lieux de travail, séances auxquelles il était obligatoire de participer. Après que Lin Biao eut tenté sans succès d'assassiner Mao en septembre 1971, le parti souhaita effacer toute trace de son existence et demanda aux Chinois de rayer son nom et sa photo en présence de Mao dans les pages de garde du livre (voir photo). Après l'arrivée au pouvoir en 1978 de Deng Xiaoping, le petit livre rouge disparut assez vite de la circulation pour devenir aujourd'hui le symbole d'une période révolue. Mais à Chengdu, comme ailleurs en Chine, on continue de vénérer le grand homme. La statue de Mao en marbre blanc domine la place Tianfu (photo), au centre ville, alors que Deng Xiaoping, originaire du Sichuan, et père de la politique d'ouverture encore en vigueur, n'en a pas...

...
Lire la suite
0
Mots clés: Histoire Politique Sichuan
955

Chengdu, la ville qui monte... Tête de pont avec Chongqing pour l'accélération du développement économique de l'ouest de la Chine selon les vœux du gouvernement central et le rattrapage par rapport aux régions côtières de l'Est. Belle ville où les femmes sont d'une grande élégance et où les personnes âgées font leur qicong ou apprennent à danser dans les parcs publics, tout particulièrement dans le Parc du Peuple ou au bord de la rivière de Brocart. Dernière grande ville de l'ouest avant le Tibet. Lhassa se trouve à 48 h de train et quelque 2000 tunnels à franchir... Mais aujourd'hui, je quitte Chengdu et le Sichuan pour le Guangxi...

b2ap3_thumbnail_image_20140613-223741_1.jpg

b2ap3_thumbnail_image_20140612-034745_1.jpg

...
Lire la suite
0
Mots clés: Sichuan Tourisme
1039

Le panda, symbole de l'amitié entre les peuples (la Chine vient d'en offrir un couple au zoo de Beauval) et de la nécessaire protection de l'environnement ! On le voit, ce bel et rare animal a le beau rôle ! Mais à part cela, savez-vous que...

- en amour, il est si paresseux qu'une des missions du Centre de recherche de Chengdu  sur le panda géant (Sichuan) est de le stimuler sexuellement.

- la femelle n'est fécondable que trois jours par an. Elle donne naissance à un petit d'à peine 150 g sans pelage et tout rose qui ne voit clair qu'au bout de 45 jours,

...
Lire la suite
0
Mots clés: Environnement Sichuan
1001

b2ap3_thumbnail_image_20140610-122940_1.jpg

Depuis un an, Chengdu, la capitale de la province du Sichuan (ouest de la Chine), est le point de départ et d'arrivée d'une liaison ferroviaire quotidienne  de transport de fret vers l'Europe (Lodz en Pologne). Longue d'environ 10 000 km, elle traverse le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie en douze jours, réduisant le trajet d'une dizaine de jours par rapport au transport maritime à partir des ports chinois. L'opérateur de cette liaison est YHF Logistics (yhf-logistics.com), une co-entreprise polono-chinoise qui assure ensuite la gestion du post-acheminement par la route vers toute l'Europe de l'ouest en 48 heures. L'industrie high tech ayant migré vers le Sichuan et l'essor de l'automobile étant ce qu'il est, une liaison ferroviaire intéresse les industriels de ces secteurs pour le transport d'ordinateurs et de pièces détachées automobiles. En effet, le tarif par train est quatre fois plus cher que par bateau mais quatre fois moins cher que par avion. DHL, qui participe au projet, a annoncé pour le premier semestre 2014 la mise en place d'un système de contrôle des températures permettant aux produits sensibles au très grand froid ou à la chaleur (ordinateurs de Chengdu, vins de France, bœuf de Pologne), d'être  transportés toute l'année. 

0
Mots clés: Economie Sichuan
979

 

b2ap3_thumbnail_image_20140617-143600_1.jpg

La capitale du Sichuan (ouest de la Chine) en avait assez d'être l'arrière-cour des leaders du marché en matière de jeux vidéos pour téléphones portables derrière Pékin, Shanghai ou Canton. Alors en juin 2012, Chengdu a mis en place une politique résolument attractive : création d'une zone hi-tech, loyers gratuits, aides à l'installation. Un fonds d'un milliard de yuans (137 millions d'euros) a été créé pour soutenir cette activité dans le but de créer une industrie de 200 milliards de yuans (27,4 milliards d'euros). Pari réussi. Aujourd'hui, Chengdu s'enorgueillit de compter 700 entreprises spécialisées dans les jeux sur portables avec des leaders mondiaux comme Digital Code (qui a conçu Dragon Force, Overlords of the World) ou Tap4Fun (Galaxy Empire, Angry Birds). Ces entreprises rivalisent avec celles de la côte est : Tencent, SNDA, Giant Perfect World, King Soft. Le  secteur emploie actuellement plus de 230 000 personnes à Chengdu.Il faut dire que le marché est plus que prometteur. Les Chinois, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes, adorent jouer, et le nombre d'internautes peut être évalué actuellement à 560 millions de personnes. Il augmente de 50 millions tous les six mois Et près de 80 % des utilisateurs se servent de leur smartphone pour surfer sur le web !

...
Lire la suite
0
Mots clés: Economie Sichuan

Archive

Loading ...

Connexion