Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Li-Yu You et sa cithare Guqin

par dans Extraits de Chine
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1780
  • 0 commentaires
  • Imprimer
1780
Li-Yu You et sa cithare Guqin

b2ap3_thumbnail_IMG_6795.jpgb2ap3_thumbnail_IMG_6799.jpg

Quand elle interprète une  « Pluie de fleurs », ou encore la « Lune sur le mont Guan » ou bien « Le chant du pêcheur ivre au crépuscule », Li-Yu You effleure à peine son Guqin pour un délicat dialogue avec les éléments. Tendez l'oreille car cette musique est légère comme le vent.

La cithare qin ou guqin est l’un des plus anciens instruments chinois à cordes pincées. Mentionnée dans le Canon des poèmes, l’un des plus anciens écrits chinois, la pratique du qin s’est répandue des couches populaires à la cour impériale, de la noblesse aristocratique aux classes cultivées pour devenir, dès l’époque de Confucius, l’un des instruments privilégiés des lettrés.

La musique du qin allie dans un jeu subtil les forces complémentaires du plein et du vide. Les mélodies font le plus souvent allusion à des descriptions de la nature.

Considéré traditionnellement comme un instrument avant tout soliste, le guqin peut également être accompagné par la flûte droite xiao ou le chant. De nombreuses pièces traditionnelles chantées s’inspirent des poésies des grands lettrés.

Diplômée de l’Institut national des Arts de Taiwan, Li-Yu You était de passage à Paris ce 18 janvier 2015, invitée à l'occasion du Nouvel An chinois par l’Institut Confucius de Paris, situé au sein de l’université Paris-Diderot. Chargée des cours de guqin, de recherche ethnomusicologique et d’histoire esthétique sur la musique chinoise à l’Université Foguang et à l’Université nationale des Arts à Taïwan, elle enseigne actuellement en France à l’Université d’Artois et poursuit des recherches à l’Université Paris-Sorbonne sur les pratiques de la cithare chinoise à l’époque des Tang (618-907).

 

0
Mots clés: Arts
Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité mercredi, 21 novembre 2018

Archive

Loading ...

Connexion