Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

La Chine laboratoire de la voiture du futur

par dans Extraits de Chine
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 366
  • 0 commentaires
  • Imprimer
366
La Chine laboratoire de la voiture du futur

Selon Le Monde du 21 juin 2018, la Chine bâtit un écosystème de l’automobile électrique, connectée et autonome. Les constructeurs occidentaux doivent adapter leur offre et leur stratégie à cette mutation.

Source : Le Monde du 21 juin 2018

[...]« Plus qu’ailleurs dans le monde, les autorités chinoises, gouvernementales comme locales, poussent le développement de l’automobile du futur », explique Hervé Guyot, directeur de la stratégie de Faurecia, premier équipementier automobile français (et huitième au niveau mondial), qui a fait du marché chinois sa priorité. « Non seulement, les décideurs poussent, mais ils sont un peu plus enclins qu’en Europe à accompagner ceux qui prennent des risques industriels et technologiques, renchérit Christian Balzer, directeur du centre de recherche d’Audi à Pékin. Cette approche, on la retrouve dans la population : 78 % de nos clients chinois font plutôt confiance aux technologies de la voiture autonome, contre 31 % aux Etats-Unis. »

Ce volontarisme se concrétise par des séries de mesures nationales fortes qui obligent les constructeurs à un double mouvement. D’abord, réduire la consommation des voitures (jusqu’à 4 litres aux 100 kilomètres en moyenne en 2025) et donc leurs émissions de CO2. Ensuite, fabriquer un certain nombre d’automobiles à très basses émissions, appelées là-bas « New Energy Vehicles » (NEV) et correspondant soit à des voitures 100 % électriques à batteries soit à des hybrides rechargeables. Un système de points un peu complexe revient à exiger des constructeurs qu’ils commercialisent 5 % à 10 % d’automobiles classées NEV dès 2020, ce qui correspond à au moins 3 millions de ces véhicules sur un marché qui tutoiera les 30 millions de ventes par an dans deux ans.

Ces incitations à l’échelon gouvernemental se doublent de politiques urbaines draconiennes dans les très grandes villes, qui imposent un numerus clausus ou des taxes très élevées sur les plaques d’immatriculation des véhicules thermiques, alors que les voitures électriques se voient attribuer de jolies plaques vertes, gratuitement, et sans limitation de nombre.

Voilà pour la voiture électrique. Concernant la numérisation de l’automobile et la conduite en mode autonome, la Chine n’est pas moins ambitieuse. Le projet national s’inscrit dans le cadre du plan national « Made in China 2025 », qui veut faire du pays le plus peuplé au monde le leader mondial de l’intelligence artificielle. Une décision stratégique, qui ne manque pas de soulever des interrogations dans un régime à parti unique dont la population est sous contrôle, mais qui entraîne l’ensemble de l’industrie dans une logique d’innovation à grande échelle.

Retour sur le campus de Huawei. Ici, on prépare le déploiement de la 5G (ce standard télécoms qui devrait lancer la vague des objets connectés), outil décisif pour le développement de l’échange d’informations entre l’infrastructure routière et les véhicules. Ce dialogue entre route et voiture constitue une étape-clé pour l’insertion en toute sécurité d’autos sans conducteur dans le trafic devenu très dense des villes chinoises.

Dès la rentrée de septembre, la ville de Wuxi va tester la coordination entre voitures et feux de circulation et une adaptation automatique des vitesses au trafic : 93 projets de ce type sont lancés à travers la Chine

Huawei est l’un des chefs de file du projet Wuxi, en partenariat avec plusieurs membres éminents de l’industrie automobile mondiale : Audi pour le groupe Volkswagen, mais aussi PSA et Ford. A Wuxi, ville de 3,5 millions d’habitants à 1 200 kilomètres au nord-est de Shenzhen, le programme va consister à connecter, à la rentrée de septembre, les feux de circulation et les véhicules, ainsi que les véhicules entre eux, sur 200 carrefours dans deux vastes zones de la ville. Le but est de tester une coordination des voitures et des feux et une adaptation automatique des vitesses au trafic. Et ce n’est qu’un exemple : quatre-vingt-treize projets de ce type sont lancés à travers le pays.

A n’en pas douter, ce contexte crée une nouvelle donne un peu perturbante pour les constructeurs occidentaux. Le marché chinois devient plus complexe, et il est désormais loin le temps où il suffisait de créer une coentreprise avec l’une des compagnies d’Etat pour vendre n’importe quelle voiture pourvu qu’elle fût affublée d’un logo européen ou américain. Il faut à présent s’adapter à une clientèle de quinze ans plus jeune qu’en Occident, surconnectée et accrochée à son smartphone devenu compagnon, moyen de divertissement et terminal de paiement.

0
Mots clés: Economie Environnement
Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 14 décembre 2018

Archive

Loading ...

Connexion