Extraits de Chine

C'est le moyen pour moi d'échanger sur la Chine, de faire partager mes voyages en Chine, des lectures sur la Chine, des analyses, des impressions, d'aller au-delà des peurs qu'inspire ce grand pays si entreprenant en essayant de comprendre ses propres craintes, ses propres défis mais aussi de pointer les questions qu'il soulève. Nous aurons peut-être ainsi l’occasion de faire un bout de chemin ensemble.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Du choc des mondes à la diplomatie planétaire

par dans Extraits de Chine
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1030
  • 0 commentaires
  • Imprimer
1030

b2ap3_thumbnail_photo-1.jpg

Le succès du sommet planétaire sur le climat qu'accueille Paris en ce 29 novembre 2015 semble à portée de main notamment grâce à ... la Chine. Ce faisant, l'Empire du milieu devient un acteur majeur de la communauté internationale alors qu' il y a un peu plus de deux siècles, la relation de la Chine au monde, en matière de diplomatie, ne se concevait que dans le strict cadre du tribut et de l'allégeance au Fils du Ciel.

Principal pollueur mais également principale victime du changement climatique, Pékin a décidé de contribuer pleinement à la réussite de la COP 21. Pourtant la lecture de l'ouvrage d'Alain Peyrefitte, "L'empire immobile ou le choc des mondes" (Fayard, 1989) rappelle combien ce pays, lorsqu'il était au sommet de sa puissance au milieu du XVIIIe siècle, réduisait la diplomatie à la stricte allégeance au Fils du Ciel, refusant tout écart par rapport aux rites immuables et toute innovation susceptible de mettre en danger le pays le plus peuplé du monde. Ce livre d'Alain Peyrefitte n'a certes pas connu le succès de "Quand la Chine s'éveillera..." paru quelques années plus tôt et consacré à la Chine de Mao. Pourtant, il a le mérite, en s'appuyant sur les sources autant chinoises qu'occidentales, de décrire par le menu ce qu'était la diplomatie chinoise à l'époque de Qianlong, empereur de la dynastie Qing de 1736 à 1796. Le récit est celui du fiasco de la mission que George III, roi d'Angleterre, confia en 1793 à Macartney pour tenter d'ouvrir une ambassade à Pékin.

Extraits :

"Le heurt d'une société avancée et d'une société traditionnelle, je n'en ai jamais connu d'exemple plus fort que la fière rencontre, lors de l'expédition Macartney en Chine, du premier pays saisi par la révolution industrielle et de la plus brillante des civilisations coutumières. [...] Or saviez-vous qu'en pleine Révolution française, les Anglais avaient envoyé une nombreuse expédition dans l'Empire chinois pour l'amener à s'ouvrir à eux . Que, nouveau David contre Goliath, ils entendaient, eux huit millions, traiter d'égal à égal avec un pays qui en comptait trois cent trente – le tiers de l'humanité – tant ils avaient conscience d'être "la plus puissante nation du globe" ? Mais que l'Empire du Milieu – seule civilisation sous le Ciel – repoussa brutalement toutes leurs demandes ? Saviez-vous qu'ils découvrirent une Chine toute différente de celle qu'avait idéalisée le Siècle des Lumières ? Qu'ils s'employèrent à détruire irrévocablement ce mythe et dénoncèrent comme une supercherie la correspondance des missionnaires catholiques ? Que "l'insurpassable modèle" commença d'apparaître momifié dans ses rites et confit dans sa vanité ? Le plus singulier est qu'un incident apparemment sans importance cristallisa l'échec de Macartney : celui-ci refusa d'accomplir le "kotow" – c'est-à-dire de se prosterner, conformément au protocole de la Cour, neuf fois face contre terre devant l'Empereur. [...] La "Cour céleste" fut scandalisée. L'Empereur abrégea l'ambassade. Cette rupture amorça une dramatique réaction en chaîne : le choc des deux nations; l'effondrement de la Chine; la domination anglaise en Asie du Sud-Est au XIXe siècle; le malentendu haineux entre l'Occident et le tiers monde au XXe siècle."

b2ap3_thumbnail_photo-2-1.jpg

 

0
Mots clés: Diplomatie Histoire
Venue en Chine en 2012 rendre une trop courte visite à mon fils, j’ai mesuré à quel point ma vision de ce pays était biaisée par des partis pris, des représentations d’un autre âge...
Depuis, je m’informe sur ce vaste et grand pays avec lequel nous avons à composer pour construire le monde de demain dans le respect de nos différences et de nos intérêts.


Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 17 août 2018

Archive

Loading ...

Connexion